Accueil du site > Associations Régionales > ASIBONOR > JREP ROUEN 2017

JREP ROUEN 2017

Ce samedi 25 novembre s’est tenue à Rouen notre 16 ième JREP.

Notre journée de formation a débuté par le mot de la présidente, Joëlle LECOQ, qui a fait un rappel des actualités de la profession, des actions de l’ASIBONOR et de l’UNAIBODE. Après le succès de la SREP du 14 novembre sur les Actes Exclusifs, notre JREP a mobilisé 52 collègues venus des 4 coins de la Normandie et 11 partenaires commerciaux.

Pour commencer les présentations, le Dr Anthony GIWERC,interne d’urologie au CHU de Rouen, a décrit les différentes prises en charge de patient ayant une vessie neurologique : quelle dérivation urinaire ?dérivation continente ? dérivation incontinente ? et bien sûr les techniques chirurgicales qui les accompagnent.

Ensuite le Dr Xavier BON MARION, chirurgien ORL au CHU de ROUEN et son équipe : Aurélie Lasnier et Pierre Troquereau, nous ont exposé les reconstructions par lambeau libre dans les cancers des VADS en énumérant les différentes spécificités : multiples sites opératoires, double équipe, parfois plus de 50 DMS nécessaires, temps sensibles de cette très longue intervention. Les lambeaux libres représentent une avancée majeure pour la réparation tissulaire après la chirurgie carcinologique et transforme le pronostic esthétique du patient. Cette équipe a mené une grande réflexion sur l’organisation de l’intervention : méthodes de travail, comment optimiser les outils, la traçabilité, l’ergonomie, la sécurité. Quel bel investissement d’équipe !

Le Dr Etienne GARDEA, ophtalmologue, et Nicolas OLCZYH de la clinique Mathilde, sont partis en mission humanitaire. Ils ont donc expliqué en quoi consiste l’activité d’ophtalmologie quand on se trouve au Maroc, à Madagascar, avec des moyens modestes, et qu’ils opèrent des patients ayant perdu leur autonomie à cause de la cataracte. Sur place, avant leur arrivée, l’association humanitaire, les habitants, acheminent matériel et implants, préparent et soutiennent activement la mission. Les besoins sont importants : les patients sont vus à l’avance pour les interventions mais à l’annonce de leur arrivée, la population se déplace massivement en particulier quand ils apportent des lunettes. C’est aussi l’occasion de former les chirurgiens sur place pour qu’au fur et à mesure des missions ils soient autonomes.

Après notre Assemblée Générale et une pause déjeuner, l’après-midi a repris avec les présentations avec pour thème : la prise en charge des victimes post attentat.

Sébastien POUPO, IDE référent zonal en médecine de catastrophe du CHU, a détaillé l’organisation du plan « AMAVI » en cas d’attaque terroriste : les accès au CHU, la cellule de crise, le tri, l’accueil des victimes et la course contre la montre qui débute pour les sauver.

Le Dr Sébastien LE PAPE, orthopédiste au CHU et à H.P.E., a pris la suite en présentant le « Damage Control Chirurgical », cette notion qui est malheureusement apparue à cause de la chirurgie de guerre. Cela consiste à limiter, dans un premier temps, la chirurgie à l’arrêt de l’hémorragie, rétablir le flux artériel, sauver le membre ou l’amputer, préserver la fonction par aponévrotomies de décharge. Le but est de prendre en charge rapidement le maximum de victimes ( moins d’une heure d’intervention ) et revenir dans un deuxième temps pour compléter et terminer la chirurgie dans un contexte plus calme et stable.

Pour terminer, Gaël Queinnec, Ibode au Centre anti-cancer Béquerel de Rouen, a reçu après formation intensive de 15 jours au centre Léon Bernard de Lyon et certification, une délégation médico-chirurgicale lui permettant de poser des Chambres implantables et des PICC line. Un protocole de coopération « Actes Avancés » établi selon l’article 51 de la loi HPST du 21/07/2009, permet à Gaël et à l’une de ses collègues du centre Becquerel de lier cette activité à celle d’Ibode dans leur bloc habituel. Des conditions strictes encadrent cette activité : accord directeur d’établissement, directeur ARS après avis HAS, présence d’un déléguant pouvant intervenir à tout moment (pour eux : un médecin anesthésiste-réanimateur), 1.000 poses minimum par an de dispositifs longue durée dans l’établissement cité, justification de 5 ans d’exercice par les postulants et de leur activité de bloc à 50 %, sachant qu’en plus ils ont une activité de consultation puisqu’ils voient les patients au préalable. Merci Gaël de ce témoignage sur cette activité qui met en valeur notre profession et qui présente bien d’autres avantages notamment dans la prise en charge rapide des patients !

La journée de nos congressistes s’est clôturée vers 17 h.00. Nous remercions chaleureusement les chirurgiens, les collègues qui se sont investis pour nous présenter ces sujets de qualité, nos partenaires/laboratoires qui répondent présent chaque année. Merci également aux bénévoles de l’association qui se sont mobilisés pour que cette journée de formation soit une réussite !

A vos agendas : Le prochain RDV pour la JREP de CAEN est le samedi 26 mai 2018 !

Dernier ajout : 24 octobre 2013.


Contact

Contacter l’UNAIBODE
16, Rue Daguerre Escalier F
75014 PARIS
Tél. 01 43 27 50 49

| | Plan du site | agenda | SPIP par alternat.net