Accueil du site > UNAIBODE > Actions > Mots de l’UNAIBODE > Communiqué de presse

Communiqué de presse

lundi 24 mai 2010, par GreG

Les Infirmiers de Bloc Opératoire Diplômés d’Etat (IBODE) organisent à Bordeaux, leurs journées nationales les 26, 27 et 28 mai au Palais des congrès.

A cette occasion l’Union Nationale des Association d’Infirmiers de Bloc Opératoire Diplômés d’Etat (UNAIBODE) tient à rappeler à toute la profession infirmière, au Ministère de la santé et aux usagers, les revendications de la profession IBODE :

- La formation IBODE, d’une durée de 18 mois, comprend 2295 heures dont 930 heures théoriques dispensées par des chirurgiens exerçant dans des établissements de santé publics et privés, des médecins, des universitaires et des professionnels notamment IBODE et 1365 heures de stage. Elle est validée par un travail de recherche. Au vu de ce cursus et de leurs compétences les IBODE méritent une reconnaissance au niveau d’un véritable master universitaire.

- Les travaux de réingenierie du métier d’IBODE ont mis en évidence la véritable plus value de la formation d’un IBODE qui fait suite à 3 années de formation en IFSI et 2 ans d’exercice. Leurs « pratiques avancées » ont été explicitement reconnues par l’ensemble des professionnels, les chirurgiens et la Direction Générale de l’Offre de Soins lors des dernières réunions ministérielles. Ceci doit amener le Ministère de la santé à octroyer aux IBODE une réelle exclusivité de fonction.

- La responsabilité essentielle des IBODE dans la sécurité des patients et des équipes, dans la gestion économique des blocs opératoires et dans l’assistance opératoire au cours des interventions chirurgicales, confère aux IBODE le droit de réclamer une rémunération annuelle réévaluée

Par ailleurs, l’UNAIBODE soutient les travaux de la profession IBODE et met en place une stratégie de recherche professionnelle par la création et l’animation de la Société Française d’Evaluation et de Recherche Infirmière en Bloc Opératoire (SOFERIBO) dont l’objectif est de valoriser la profession, lui conférer une réelle reconnaissance dans le milieu universitaire et médical et, au final, améliorer la qualité des soins au patient.

Nous, UNAIBODE, réclamons pour les professionnels Infirmiers de bloc opératoire diplômés d’état un master universitaire, une exclusivité de fonctions et une revalorisation financière à la hauteur de notre formation, de nos compétences et de nos responsabilités.

Nous serons heureux de vous recevoir pour une conférence de presse le 27 mai à 10 h au Palais des Congrès à Bordeaux.

Charline DEPOOTER

Vos commentaires

  • Le 12 juin 2010 à 11:33, par GreG En réponse à : Communiqué de presse

    une brève APM


    TITRE : Les infirmiers de bloc opératoire réclament des engagements pour la reconnaissance de leur spécialité au niveau master

    BORDEAUX, 27 mai 2010 (APM) - Les infirmiers de bloc opératoire, qui organisent leurs journées nationales à Bordeaux depuis mercredi, réclament des engagements pour la reconnaissance de leur spécialité au niveau master dans le cadre du processus LMD (licence-master-doctorat), a-t-on appris jeudi auprès de la présidente de l’Unaibode, Charline Depooter.

    "Nous sommes pour l’instant dans l’inconnu (...), aucun calendrier ne nous a été présenté", a indiqué à l’APM la présidente de l’Union nationale des associations d’infirmiers de bloc opératoire diplômés d’Etat (Unaibode).

    Les représentants de l’Unaibode, qui devraient être reçus le mardi 22 juin par des membres du cabinet de Roselyne Bachelot, souhaitent obtenir des engagements écrits du ministère de la santé sur la reconnaissance de leur future formation au niveau master, au même titre que les infirmiers anesthésistes (Iade).

    "Nous avons plus d’heures de cours théoriques que les infirmiers anesthésistes mais nous avons 39 semaines environ de stage quand les anesthésistes en ont environ 70", a précisé à l’APM Charline Depooter.

    L’Unaibode réclame également une revalorisation financière qui soit "à la hauteur de [la] formation, de [la] compétence et [des] responsabilités" des Ibode, précise-t-elle dans un communiqué publié lundi.

    L’Unaibode souhaite par ailleurs qu’une "exclusivité de fonctions" soit reconnue aux Ibode, pour que le personnel infirmier exerçant dans les blocs opératoires soit systématiquement formé dans cette optique et afin de favoriser la stabilisation des équipes.

    Les infirmiers de blocs opératoires ont achevé leurs travaux sur leurs référentiels d’activité, de compétence et de formation et ont finalisé leur réflexion sur les pratiques avancées, a précisé à l’APM Charline Depooter.

    Les Ibode organisent à Bordeaux leurs journées nationales, depuis mercredi et jusqu’à vendredi.

    ca/ab/APM polsan
    redaction@apmnews.com

Répondre à cet article

modération à priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d'abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom


Contact

Contacter l’UNAIBODE
16, Rue Daguerre Escalier F
75014 PARIS
Tél. 01 43 27 50 49

| | Plan du site | agenda | SPIP par alternat.net