Accueil du site > JNEP > 2009 - Lorient > Un petit poéme "A propos des JNEP"

Un petit poéme "A propos des JNEP"

mercredi 1er juillet 2009, par Marie-Jo Ducloux

 
Tout a commencé à Ploemeur
lieu de l’assemblée générale
Avec un groupe de bonne humeur
et qui affichait bon moral.
Le site était dédié au golf(e)
du Morbihan évidemment
Alors qu’on rêvait d’océan
il a fallu parler bilan
Car l’UNAIBODE ne plaisante pas
avec recettes et TVA.
Les objectifs sont annoncés
aux régions de concrétiser.
Et pour ne pas rester en rade
Lorient a ainsi décrété
Pour les IBODE une seule parade
Il faut produire et publier
Ceci est la PRIORITE
 
C’est pourquoi la SOFERIBO[1]
nouvelle branche de l’UNAIBO
Sera son conseil scientifique
-et fera passer l’empirique
-Vers une société savante
-afin d’être notre garante
De sérieux et de qualité.
Pour cela elle sera aidée
De personnes hautement diplômées
d’autres secteurs hospitaliers
Et d’un maître de conférences
qui sera notre référence
Pour la méthode de rédaction
et ainsi tous ensembles pourront
Certifier notre production
et promouvoir nos créations
Dès l’ouverture du congrès
le mot d’ordre a été donné
Défendre notre spécialité
écrire, largement diffuser
Pour exister et faire savoir
ce que nous faisons bien chez nous
L’objectif est de promouvoir
Les IBODE et tous leurs atouts
-Il ne faut pas désespérer
-même si certaines avancées
-Se font à petits pas comptés .
-l’important est de stimuler.
-Alors courage n’ayons pas peur
-Comme le dit si bien Crozier[2]
-Il suffira d’un seul acteur
-pour toute une chaîne mobiliser.
 
-Ensuite, c’est l’accueil d’un sourd
-qui interpelle nos perceptions
-Et là, pas de très longs discours
-juste quelques propositions.
-Pour attirer son attention
-tapoter doucement l’épaule
-Toujours faire face, non masqué
-son appareillage lui laisser,
-Dire des phrases sans les hacher
-ne pas hésiter à mimer.
-La position demie assise
-lui permettra très calmement
-d’appréhender l’environnement
-et le lui rendre moins stressant.
 
-Quant à l’hypnose médicale
-elle nous parle de l’accueil au bloc
-Et nous donne de manière radicale
-5 bases comme traitement de choc.
-Il faut bien rester concentré
-face au patient qui vient d’entrer
-Lui parler d’une voix posée
-dans les « tons graves » vite se glisser ;
-Mots « froid » ou « mal » à éviter
-mais dire « avez-vous assez chaud »
-Toutes les questions positiver
-car lorsqu’elles montent jusqu’au cerveau
-Le patient va s’y accrocher
-sinon le contact est bloqué
-Car même s’il rit, voire plaisante
-l’approche du bloc sera stressante.
 
-Et les risques N-R-B-C
-savez-vous encore ce que c’est ?
-Nucléaire, radiologique
-biologique [3]et puis chimique.
-Deux attitudes à respecter
-pour ne pas être contaminé.
-D’abord parlons du risque C
-où nous devons nous protéger
-Car la DECONTAMINATION
-qui est la vraie priorité
-Sera notre première action
-avant de le laisser entrer.
-Obligatoire AVANT tout SOIN [4]
-pour protéger tout un chacun
-Tout contaminé est douché
-c’est le prix de la sécurité.
-Quant aux deux risques N et R
-l’urgence vitale sera première [5]
-Avoir des soins évidemment
-sachant que ce sont ses vêtements
-Qu’il faut lui ôter rapidement
-car à quatre vingt dix pour cent
-Ils contiennent tous des éléments
-à risque pour nous les soignants.
 
-Passons à l’instrumentation
-et aux dégâts de corrosion
-Une seule réponse à ce dossier
-tout instrument stérilisé
-Se doit d’être propre, non corrodé .
-Encore faut-il bien acheter
-Des matériaux de qualité
-et non pas du « pakistanais ».
-Sur ce point nous sommes motivées
-encore faut-il être écouté !
-Heureusement que les labos
-présents autours de leurs tréteaux
-Sont restés à notre portée
-pour expliquer et renseigner.
 
-Comme le discours était très dense
-l’organisation eu la présence
-De nous distraire avec humour
-et de parodier pour un cours
-le quotidien d’un chirurgien
-et son équipe aux petits soins.
 
-Celui-ci pressé de partir
-pour aller au golf jouer
-demande à l’équipe de finir
-la fermeture et d’agrafer.
-Sauf, que plus tard il y a problème
-et qu’une plainte sera déposée.
-Le procès[6]au congrès est joué
-de vraies sentences délivrées[7] .
-Le chirurgien, le cadre ; l’IBODE,
-tous condamnés ils doivent payer.
-Même si cela devient la mode
-et que le cadre feint l’ignorer,
-Lorsqu’on vous demande de fermer !
-et vous ne pouvez refuser
-Notez le bien dans le dossier
-Car la loi fait pas de quartier !
 
-Les 24 pays d’EORNA [8]
-ont réfléchi et accepté
-Le référentiel des états
-qui va servir pour ce dossier
-Pour unifier, légaliser-la formation de base d’IBODE
-Pour qu’en Europe dans l’avenir
-elle puisse enfin avoir l’espoir
-De travailler et de choisir
-« théâtre » [9] ou bloc opératoire.
-Toutefois dans cette optique là
-nourrir un dossier il faudra
-Car le diplôme ne peu suffire
-après il faut l’entretenir.
-« Porte folio » il a pour nom
-et contiendra les formations
-Cours ou autres publications.
 
-La vie d’IBODE change de ton
-Elle doit prouver au fil des ans
-le recours au perfectionnement
-Qu’il reste sa priorité
-Car le métier ne peut pas stagner.
-Ce document existe déjà
-De l’autre coté aux USA
-Où un IBODE non motivé
-retourne à la base d’infirmier !
 
-Rêvons un peu de notre futur
-en parlant des nouvelles structures
-D’abord le hall opératoire
-où quatre cellules se côtoient
-Il est déjà dans nos mémoires
-existant chez les grenoblois
-Les cloisonnements sont tombés
-IADE et IBODE réconciliées
-Travaillant semble-t-il heureux
-dans des espaces lumineux.
 
-Sinon les blocs sont intégrés
-de tout objet ils sont vidés
-Plus rien ne traînera par terre
l-es câblages étant dans les airs.
-Le « sans fil » est centralisé
-la technologie excentrée.
-Pour les cours et tous les contrôles
-on regardera une console
-Accessibles de l’extérieur
-évitant que certains acteurs
-N’entrent et ne sortent inutilement……
-Les MAR [10] ne seront pas contents !
 
-D’autre part mini caméra
-tout simplement avalera
-Pour affiner un diagnostic
-cheminant dans les sucs gastriques
-Ou se coulant dans un vaisseau
-désintégrant tous les caillots
-Mais pour cela mener à bien
-faudra des informaticiens
-Spécialistes de ce « tout image »
-qui risquent de faire des ravages.
-Autour de nos métiers de soins.
-Quel avenir pour nous demain,
-Si nous ne gardons pas la main ?
 
-Parlons un peu de formation
-Et d’étudiants à la maison
-Déjà Grenoble et son école
-a initié ce protocole
-La FOAD [11]se suit à distance
-Point n’est besoin d’autre présence
-pour augmenter les compétences
-car à son rythme chacun avance.
 
-Un tuteur gère les étudiants
-afin de mener l’apprenant
-Vers une meilleure autonomie
-ou bien combler ses déficits.
-Répondre à ses questionnements
-avec le soutien d’enseignants.
-HYGIENOSIA [12] et pharmaciens
-l’ont mis en place à St Martin [13]
-On s’évalue avant le cours
-on cherche, et on se met à jour
-Faisant preuve de persévérance.
-Compensant ses propres carences.
-Les révisions assimilées
-Le module on va valider
-Voir si les connaissances acquises
-ont atteint notre matière grise
-Même si des yeux sont fatigués
-cette option est plébiscitée.
 
-Pour terminer ce résumé
-il me faudra le compléter
-En évoquant le grand Forum
-qui a atteint plus du quorum
-Et parler de l’ordre infirmier
-dont l’action encore limitée
-Reste pourtant un grand atout
-pour nous défendre un peu partout.
-Mais surtout auprès des instances
-du ministère de la Santé
-Lui seul pourra nous appuyer
-et nous sortir de ce guêpier
-Où la France veut nous bloquer
-en refusant les LMD [14]
-Tels que l’Europe les a votés
-et nous laisser au « grade licence »
-Sans titre d’université.
-Nous refusons l’ambivalence.
-Alors acceptons de payer
-cette cotisation décriée
-L’ordre ne pourra avancer
-sans argent pour le financer.
 
-A Lorient trois jours sont passés
-nous nous y sommes bien régalés
-Ils nous ont permis d’apprécier
-une grande équipe motivée
-Autour de repas raffinés
-et d’une soirée bien animée
-Avec pour toute priorité
-des exposés de qualité
-Dont l’intérêt n’a pas manqué.
-De même que pour les ateliers.
-Alors bravo à ces bretons
-pour leur excellente prestation
-Qu’ils durent dans nos souvenirs
-aussi longtemps que leurs menhirs
 
-Mais souhaitons à l’Aquitaine
-des JNEP de la même veine
-Car c’est vraiment très motivant
-d’avoir des amphis si vibrants
-Et l’UNAIBODE pour appui
-garante de journées réussies.
-Bordeaux a trouvé ses acteurs
-et concrétise leurs valeurs
-Pour égaler Lorient, Bretagne
-qui elle, peut sabrer le Champagne.

Félicitations à toute l’équipe de Jean Paul HENO

Auteur auteur Un auteur désigne un utilisateur identifié du site au sens de SPIP  : Rolande CHALAMEL adhérente AIBORRA

- 1SOFERIBO : Société Française d’Evaluation et de Recherche Infirmière en Bloc Opératoire
- 2 CROZIER Michel : sociologue français, Il est le principal concepteur de l’analyse stratégique en sociologie des organisations. Depuis 1999, il est membre de l’Académie des sciences morales et politiques
- 3 Il concerne le bioterrorisme et le risque biologique classique (méningite- tuberculose –variole et les maladies émergentes (SRAS H5N1) avec pour la France 4 niveau d’alerte
- 4C : La décontamination prime sur les soins parce qu’il faut protéger les structures de soins. La décontamination se fera à proximité du lieu de l’événement ou à l’entrée de l’hôpital (sous des tentes spécifiques dédiées à cela)

- 5N ET R : En cas d’urgence non vitale on pratiquera une décontamination pré hospitalière ou à l’entrée de l’hôpital
- 6 Sujet : les pyjamas et les robes noires le droit pénal lève les masques
- 7 Dans l’article 32 du code de déontologie médicale le chirurgien se doit de terminer son intervention lui-même puisqu’il a accepté la prise en charge du patient. (Il y a eu pour tous des peines avec sursis et des amendes. Quant aux dommages et intérêts ils seront partagés entre les 3 protagonistes à part égale dans ce cas là 166 000 euros.)
- 8 European operating room association ; association européenne des 24 associations nationales d’infirmiers de bloc opératoire
- 9 Dans les pays anglo-saxons le bloc est également appelé « theater »
- 10Médecin anesthésiste réanimateur
- 11FOAD : Formation ouverte à distance
- 12http: www.hygienosia.com
- 13St Martin : Ecole d’IBODE de Grenoble (Mme M.Desquin)
- 14 LMD licence master doctorat le problème vient du fait que les études d’infirmière ne rentrent pas encore dans une filière universitaire comme dans les autres pays européens

Répondre à cet article

modération à priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d'abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom


Contact

Contacter l’UNAIBODE
16, Rue Daguerre Escalier F
75014 PARIS
Tél. 01 43 27 50 49

| | Plan du site | agenda | SPIP par alternat.net