Accueil du site > UNAIBODE > Actualités > Retour de la réunion avec la DGOS

Retour de la réunion avec la DGOS

mercredi 23 janvier 2019, par Marie-Jo Ducloux

Le 18 janvier 2019, l’UNAIBODE était convoquée à la réunion de la DGOS s’agissant du dispositif dérogatoire devant permettre l’application du 1b) des actes exclusifs pour le 1er juillet 2019

Quatre points à retenir

1 – La DGOS confirme

La DGOS a confirmé sa volonté de sécuriser et maintenir les actes exclusifs IBODE et de permettre, à titre dérogatoire, aux IDE justifiant des conditions d’éligibilités et justifiant de leurs connaissances et de leur maitrise, la réalisation des 3 actes à l’issue d’une épreuve de vérification des connaissances.

En outre, et par dérogation la DGOS prévoit : De permettre aux IDE exerçant des fonctions d’infirmier ou d’infirmière de bloc opératoire depuis (nombre d’années à définir) et pouvant garantir au moins (nombre d’années à définir) en équivalant temps plein. Répondant à ces conditions, l’IDE pourra appliquer « une aide à l’exposition, à l’hémostase, et à l’aspiration » sous réserve d’être titulaire d’une attestation de capacité à apporter cette aide délivrée par une autorité désignée par un arrêté ministériel.

2 - Une solution imposée

Cette solution n’est pas celle défendue par l’UNAIBODE et est imposée par le Ministère. Ce choix imposé par la DGOS est en désaccord avec nos propositions et notre volonté. Nous devons cependant garantir et nous battre aujourd’hui sur les solutions d’éligibilités qui ne sont pas encore fixées, à savoir :
- Les infirmiers ou infirmières exerçant les 3 actes « depuis » ?– Nous exigeons que ces IDE soient en poste à temps plein avant la date de parution du décret du 27 janvier 2015. Soit en temps plein à minima depuis 4 ans et 6 mois au 1er juillet 2019.

- Piloter les épreuves et la formation – Nous devons garantir la tenue de formations non prévues par la DGOS. Garantir ces formations en préservant le niveau d’exigence ainsi que celles des épreuves. Pour cela, les formations et les examens doivent être pilotés par les écoles d’IBO.

3 - Résoudre la problématique du 1b)

La volonté du ministère est de résoudre la problématique du 1b) en exprimant « Sans revenir sur le principe de l’exclusivité reconnue par le décret de janvier 2015 », « Cette disposition ne modifie, par ailleurs pas, les dispositions en vigueur relatives aux actes pour tous les actuels et futurs Ibode diplômés. »

4 - Exclusivité d’actes au 1er juillet 2019

Si cette solution de la DGOS ne sied pas aux attentes et exigences des Ibode et de l’UNAIBODE (exigences portées par l’UNAIBODE depuis la sortie du décret), elle garantit néanmoins l’application du décret et l’exclusivité d’actes au 1er juillet 2019.

Nous souhaitions plus et différemment. Pour autant, il n’est pas exclu que la solution de l’annulation pure et simple du décret a été très « certainement » souhaitée et émise ces derniers temps par certains des acteurs. Le ministère a pour autant choisi l’exclusivité pleine et entière des actes des IBODE, car un retour sur les fondements du décret et son annulation engendrerait inévitablement le déclin de notre spécialité.

Avec l’entrée en vigueur définitive des actes exclusifs des IBODE, il s’agira dans les années à venir de garantir le rôle effectif de chacun dans les blocs et éviter tous glissements de tâches.

Vos commentaires

  • Le 24 janvier à 09:11, par HALILOU MARIE En réponse à : Retour de la réunion avec la DGOS

    peut on savoir quelle est la solution que vous avez proposé a la DGOS ???
  • Le 25 janvier à 11:12, par Brigitte Ludwig En réponse à : Retour de la réunion avec la DGOS

    La solution qui avait été proposée a fait l’objet de publications en novembre dernier.
    Nous demandons maintenant à la DGOS des mesures pour former davantage d’Ibode.
  • Le 31 janvier à 12:17, par PICQ pascal En réponse à : Retour de la réunion avec la DGOS

    peut être une idée : exiger la validation du premier livret de la VAE pour tous les candidats à la dérogation .
    Celui ci devant être validé avant le premier janvier 2019 .
    Avantage : limiter les dérogations aux personnes réellement intéressées et investies dans le métier
  • Le 31 janvier à 16:52, par LILCHEWY En réponse à : Retour de la réunion avec la DGOS

    Bonjour, nous sommes je pense un certain nombre à s’etre étonnés que la proposition de mesure transitoire qui a été faite à la DGOS fin2018 et qui englobait une partie théorique et pratique et était ( à mon sens) un grand pas vers le 100% IBODE, ait été refusé. Par curiosité, par quoi était motivé ce refus de la DGOS ?
  • Le 3 février à 19:18, par Brigitte Ludwig En réponse à : Retour de la réunion avec la DGOS

    Bonjour
    Oui très bonne idée... nous exigeons du ministère que les Ide validées s’engagent fans 1 démarche diplômante (école ou VAE mais.....aurons nous gain de cause ?
  • Le 4 février à 11:11, par PICQ pascal En réponse à : Retour de la réunion avec la DGOS

    le 100% IBODE n’est pas obligatoire , Un quotta de 60 ,65 % me semble suffisant . En additionnant le nombre des ibode et celui des VAE en cour ,serions nous proche de ce pourcentage ?
    Avantages : reconnaissance du parcours VAE
    Ne pas brader notre diplôme
    accepter dans le métier que des personnes voulant être formées
    donner la possibilité de pouvoir réévaluer financièrement notre diplôme ( les établissements n’ayant pas
    soutenu la formation devront embaucher !! Pas de complaisance possible .)

Répondre à cet article

modération à priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom


Contact

Contacter l’UNAIBODE
16, Rue Daguerre Escalier F
75014 PARIS
Tél. 01 43 27 50 49

| | Plan du site | agenda | SPIP par alternat.net