Accueil du site > UNAIBODE > Actualités > Discours d’ouverture des JNEP par Brigitte LUDWIG

Discours d’ouverture des JNEP par Brigitte LUDWIG

mardi 15 mai 2018, par Brigitte Ludwig

Madame la directrice, Mesdames les présidentes, Monsieur le président , Chers membres du conseil d’administration, Chers congressistes, Chers amis

Je suis très heureuse, et fière pour la 6ème fois cette année, de vous accueillir aux Journées Nationales d’Etudes et de Perfectionnement de l’Unaibode. Une 35ème édition, organisée cette année par l’AIFIBODE qui regroupe les 7 départements de la région Parisienne et les Antilles.

Un congrès à Paris a toujours une saveur particulière et génère très souvent une très belle participation comme c’est encore le cas cette année. Pour cela merci à vous tous pour votre présence, gage et garantie de notre succès.

Je voudrais m’arrêter un instant pour saluer et remercier chaleureusement tous les bénévoles qui ont œuvré pour que, encore une fois, nous puissions vous offrir de belles et prometteuses journées d’études. Organiser de tels évènements nécessite beaucoup de temps, d’heures, de soirées passées loin de vos proches et de vos familles. Pour cela aussi, merci infiniment. Mais nous le savons, c’est aussi et avant tout cela l’engagement associatif. Cet engagement que nous investissons pour la défense de notre métier.

Alors un grand merci à Dominique LANQUETIN et à toute son équipe pour ces JNEP 2018, qui je le rappelle, au-delà du plaisir de se retrouver, sont des journées d’études qui donnent la possibilité à notre profession de grandir, de se crédibiliser et de préparer l’avenir.

Un immense merci également pour toutes celles et ceux qui dans l’ombre, chaque jour de l’année, permettent à l’Unaibode de continuer son travail pour protéger et faire grandir la profession et augmenter la qualité des soins dans les blocs opératoires.

Ce message de remerciements, je l’adresse également aux organisations infirmières et à leurs représentants qui nous font l’honneur de leur présence aujourd’hui. Et je suis certaine qu’ils se sont également reconnus dans le nécessaire investissement à consacrer à notre profession. Seule, notre unité nous garantira la parole dans les dossiers importants qui nous animent pour améliorer l’offre de soins à la population.

Je remercie vivement tous nos partenaires pour la fidélité qu’ils nous témoignent chaque année et je souhaite la bienvenue aux nouveaux.

Il y a un an, j’exprimais devant vous combien chaque victoire se construit dans la difficulté. Cette victoire que j’évoque devant vous aujourd’hui est bien évidemment celle des actes exclusifs.

Alors, Victoire ?! Défaite ?! Match nul me direz-vous !

Je vous assure, depuis le 27 janvier 2015, les Ibode sont entrés par la grande porte des blocs grâce aux actes exclusifs, grande porte des blocs et des négociations. Nous avons notre place dans toutes ces négociations et nous devons la garder. Aujourd’hui, les Ibode avec ce combat quotidien mené par l’Unaibode sont sur l’échiquier au même titre que les chirurgiens et les fédérations d’employeurs.

Les évolutions d’application du décret du 27/01/2015 en sont la preuve. Mais que de rebondissements ! En décembre dernier encore, la DGOS publiait le report de 18 mois de l’application du 1b (pour mémoire uniquement aide à l’aspiration, à l’hémostase et à l’exposition). Je me permets de rappeler que le reste des actes exclusifs est déjà en vigueur depuis le 30 janvier 2015 et le restera.

Evidemment, tout comme vous je suis en colère de cette décision.

Pour autant, il nous faut garder notre colère car ce report était inévitable et doit-nous permettre de garder l’espoir, à son application pleine et entière, pour construire l’avenir. J’ai reçu de nombreux messages d’incompréhension. Aussi, permettez-moi de profiter de l’occasion qui m’est donnée de m’adresser à vous pour vous exprimer, et cela avec la plus grande transparence, la réalité des faits s’agissant des actes exclusifs.

Depuis 2015, et surtout depuis décembre 2016, date du report au 1er janvier 2018 du 1 b par le Conseil d’Etat, nous n’avons eu de cesse de signaler l’impossibilité, en termes d’effectifs, de la mise en place de cette application. Nous avons d’ailleurs sollicité à de très nombreuses reprises, le Ministère, pour tirer la sonnette d’alarme avec l’objectif de trouver des solutions. Nous avons également soumis des propositions…

Mais cette solution de report était, je vous le garantis, la « moins mauvaise des solutions », celle qui doit nous permettre encore de croire à l’exclusivité de ces actes ou encore, à terme, à l’exclusivité Ibode dans les blocs. Evidemment ces 18 mois ne suffiront pas, vous le savez bien et nous le savons. Mais ils nous permettront, soyez-en certain, de mettre en place ce 1b et de tendre, vers l’exclusivité Ibode dans les blocs. Dans tous les cas, ensemble et d’une seule voix, nous réussirons j’en suis convaincue.

Alors, les actes exclusifs - Victoire ?! Défaite ?! Match nul !?

Je considère pour ma part que seule la victoire est belle ! Alors battons-nous ensemble. Oui battons-nous ! Mais nous aurons l’occasion de répondre à toutes vos questions et lever le voile sur toutes vos interrogations lors du forum de demain. N’hésitez pas à venir nous poser vos questions.

Il y a un an lors des JNEP de Strasbourg, nous avions annoncé la création du Syndicat des Ibode, le SNIBO. Un outil supplémentaire pour mener à bien nos objectifs. L’Unaibode travaille à la défense de la profession et de la qualité des soins et le SNIBO travaille à la défense des Ibode. Depuis un an, beaucoup de choses ont été entreprises et le SNIBO suit sa feuille de route. Il lui faut maintenant aller plus loin. Mais pour cela il a besoin de vous. Il a besoin de force vive au sein de son bureau.

Vous le savez, les semaines et les mois à venir verront se jouer des étapes importantes pour notre métier ! Pour franchir ces étapes, nous avons besoin d’un syndicat fort et représentatif. Cette force puisera son énergie dans l’unité des Ibode.

En effet, de nombreux sujets animent et conditionnent l’avenir de notre profession. Des sujets sur lesquels l’Unaibode mène combat. Voulons-nous le master ? Voulons-nous la pleine et entière application des actes exclusifs ? Souhaitons-nous favoriser voire obliger l’accès à la formation ? La pratique avancée pour les Ibode n’est-elle pas une evidence ? Nous sommes d’accord, voilà bien les seuls vrais combats de notre profession. Alors ne nous trompons pas de combats et utilisons tous les moyens et outils qui nous sont donnés pour mener à bien nos objectifs.

Car seule la victoire est belle !

Brigitte LUDWIG, Présidente UNAIBODE

Répondre à cet article

modération à priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d'abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom


Contact

Contacter l’UNAIBODE
16, Rue Daguerre Escalier F
75014 PARIS
Tél. 01 43 27 50 49

| | Plan du site | agenda | SPIP par alternat.net