Accueil du site > UNAIBODE > Actualités > Archives (Actualités 2012/2013/2014 /2015) > Actualités 2015 > Les Ibode enfin reconnues !

Les Ibode enfin reconnues !

Parution du décret reconnaissant les actes exclusifs aux Ibode

jeudi 29 janvier 2015, par Marie-Jo Ducloux

Voir en ligne

 

Le décret en Conseil d’Etat tant attendu est paru au journal officiel ce matin.

Il marque la concrétisation de la reconnaissance des compétences IBODE en nous attribuant des actes relevant de la compétence exclusive des Ibode.

Cette parution marque le résultat d’années de travail, de notre ténacité.

Demain, il faudra reprendre la route pour son application, pour obtenir le grade de Master et la reconnaissance salariale que vous attendez...

Mais aujourd’hui, savourons cette BELLE JOURNÉE pour les IBODE

Brigitte LUDWIG,

Présidente UNAIBODE heureuse et fière d’être IBODE

Vous pouvez lire en pièce jointe notre dernier communiqué de Presse.

Vos commentaires

  • Le 11 février 2015 à 14:21, par mlac En réponse à : Les Ibode enfin reconnues !

    Super nouvelle, mais une question se pose :

    à la lecture du décret( aide à l’exposition, hémostase, aspiration...), qu’elle IBODE peut légalement , aujourd’hui, assister un chirurgien puisque aucune de nous n’a encore suivi cette formation ?

  • Le 18 février 2015 à 21:57, par Marie-Jo Ducloux En réponse à : Les Ibode enfin reconnues !

    Bonjour

    En réponse à votre question postée sur le site UNAIBODE : effectivement à ce jour aucune Ibode ne peut réaliser ces actes. En fait jusqu’à la parution du décret nous attribuant ces actes ni l’Ibode ni l’Ide ne pouvait les pratiquer car ce sont des actes médicaux.
    Les formations vont se mettre en place dans les écoles et au fur et à mesure les Ibode seront formés et pourront réalisr ces actes.

    merci pour votre soutien

    Bien cordialement
    Brigitte Ludwig

  • Le 2 mars 2015 à 12:53, par jef En réponse à : Les Ibode enfin reconnues !

    Bonjour,
    il est vrai que c est une très bonne nouvelle comme l’ a dit mlac.
    L’ article R4311-11 permettait à l’ibode d’ exercer l’activité d aide opératoire(assiste le chirurgien dans ses gestes opératoires c-à-d en fait les activités ènumerèes dans le b du nouveau décret) .Mais, après la lecture du décret et de votre réponse, ce rôle ne peut plu être effectué tant que l ibode n a pas suivi la formation complémentaire .Quelles positions doivent donc adopter les ibodes faisant fonction d aide opératoire à ce jour en attendant d’ être formés s’ ils ne peuvent plus aider à l exposition et à l aspiration(rôle de l aide opératoire).
    cordialement
  • Le 2 mars 2015 à 14:47, par S REN En réponse à : Les Ibode enfin reconnues !

    Bonjour,
    A la lecture du décret, doit-on en conclure qu’une IDE (non IBODE) peut continuer à exercer en milieu opératoire comme circulante (le rôle instrumentiste et d’aide opératoire étant désormais réservés aux IBODE) ?
  • Le 2 mars 2015 à 15:14, par jft En réponse à : Les Ibode enfin reconnues !

    Mme Ludwig ,
    Quelle marche à suivre pour les blocs privés et hospitaliers qui se servent d’IDE pour les fonctions d’aide opératoire et donc qui écartent , aident à l’aspiration, participent aux installations de patients.. ? Doit on faire appel au aide opératoires ayant passé avec succés l’énorme examen de 2006 permettant aux secretaires, AS et femme de chirurgien d’exercer cette fonction au sein des blocs ? Examen validé par un texte de loi.
    Les patients peuvent ils attaquer les structures où ils se font soigner (operer) car celles ci n’ont pas le personnel formé pour exercer ces activités et où les chirurgiens ne sont pas assisté par d’autre médecin ?
    Bref comment respecter la loi ? Faut il arreter toute activité chirurgicale tant que le personnel n’est pas formé ?
    merci beaucoup de votre réponse.
    Bien cordialement
  • Le 3 mars 2015 à 09:55, par Brigitte Ludwig En réponse à : Les Ibode enfin reconnues !

    Bonjour

    Depuis la parution du décret du 27 janvier attribuant des actes de la compétences exclusive des Ibode, les actes que vous citez entrent dans ce champ et sont de la compétence exclusive des Ibode ayant suivi 49h de formation complémentaire.
    Ils ne peuvent plus être exercés ni par les Ide ni par les aides opératoires validées.
    Il s’agit de former davantage d’Ibode et d’engager des Ibode. Nous sommes bien conscients que le nombre d’Ibode doit augmenter, ce décret n’est pas une surprise, il a été annoncé il y a deux an et les établissements doivent se mettre progressivement en conformité.
    Les patients peuvent interroger les structures pour connaître la qualification des personnels mais ne peuvent pas "attaquer" s’il n’y a pas de préjudice subi ou de faute.

    Espérant avoir répondu à vos attentes
    Brigitte LUDWIG

  • Le 3 mars 2015 à 10:01, par Brigitte Ludwig En réponse à : Les Ibode enfin reconnues !

    Bonjour
    Effectivement, l’Ide peut continuer à exercer le rôle de circulant, hors réalisation de l’installation en posture chirurgicale qui doit être faite soit par un Ibode ayant suivi les 49h de formation obligatoire, soit en présence du chirurgien.
    Le rôle d’instrumentiste s’il n’exerce pas celui d’aire opératoire en simultané peut également être tenu par un Ide. Les actes d’aide opératoire active et la fermeture sous cutanée et cutanée sont par contre de la compétence exclusive des Ibode (ou médecin bien sûr).

    Brigitte LUDWIG

  • Le 3 mars 2015 à 10:35, par SREN En réponse à : Les Ibode enfin reconnues !

    Bonjour,
    Merci de votre réponse.
    Autre question :
    Es ce qu’une infirmière travaillant en bloc opératoire qui est dans une démarche de VAE peut être considéré selon le décret comme "en formation IBODE" ?
    Bien cordialement.
  • Le 8 mars 2015 à 13:50, par aurier En réponse à : Les Ibode enfin reconnues !

    comment doit on faire pour suivre ses 49 h ? Va ’ton être contactée ou nous incombe t ’il de faire des démarches ? et dans ce cas quelles sont t’elles ? . qui prend en charge les frais , nous ou l’établissement ou l’on travaille ? Est ’il vrai que toute les ibodes qui n’auront pas suivie ces 49 h supplémentaires seront déchu de leur diplômes d’IBODE ? Doit on suivre cette formation dans l’établissement où on a notre diplôme ou peut on changer ?

    je travaille dans un établissement où le maître mot est économie ,j’ai peur qu’on nous brade ou nous fasse exercer dans l’illégalité . Déjà mon chef de bloc préfère mettre les ibodes en circulante et les ides en aide opératoires ou instrumentistes .

  • Le 17 mars 2015 à 21:06, par Brigitte Ludwig En réponse à : Les Ibode enfin reconnues !

    Bonjour
    La formation complémentaire de 49h sera organisée dans les Ecole d’Ibode et est à la charge des établissements. Elle entre dans le cadre de la formation continue ou le CIF et dans le DPC (développement professionnel continu).

    Le décret précise bien qu’elle est obligatoire pour tous les Ibode.
    L’aide opératoire n’est plus accessible aux Ide, le texte est clair c’est devenu une compétence exclusive Ibode (avec les 49h) bien sûr en plus des médecins et internes.
    Briigtte LUDWIG

  • Le 17 mars 2015 à 21:21, par Brigitte Ludwig En réponse à : Les Ibode enfin reconnues !

    Cette situation n’est pas encore explorée mais je pense que cette infirmière le sera après passage devant le jury de VAE si elle vient en formation acquérir le reste des compétences. Le décret fait allusion aux élèves Ibode qui sont en stage dans le cadre de leur formation.
    Bien cordialement
  • Le 22 mars 2015 à 20:36, par EIBO En réponse à : Les Ibode enfin reconnues !

    En résumé :

    - les aides opératoires non infirmiers ne peuvent exercer leur rôle d’aide opératoire ou "aide instrumentiste" que pour les activités vérifiées, et ne peuvent donc pas être circulant
    - seuls les IBODE pourront aspirer, aider à la coagulation, exposer

    Faut-il dès aujourd’hui conseiller à nos collègues non infirmiers de penser à une reconversion ? Il est difficilement envisageable que ces personnes restent en poste sur des activités d’aide instrumentiste...

    Cordialement.

  • Le 30 mars 2015 à 18:39, par avril geelen/karine sauvajon En réponse à : Les Ibode enfin reconnues !

    si l’instrumentation n’est pas une exclusivité IBODE, y aura-t-il encore besoin d’IBODE dans les CHU ou les internes font offices d’aides operatoires ?
  • Le 4 avril 2015 à 23:12, par Brigitte Ludwig En réponse à : Les Ibode enfin reconnues !

    La fonction des Ibode ne se limite pas à l’aide opératoire... Certes, les nouveaux actes seront davantage pratiqués en secteur privé mais, les organisations évoluent même au sein des CHU et certains chirurgiens souhaitent prescrire l’installation chirurgicale aux Ibode, d’autres CHU n’ont pas toujours un interne disponible. Nous avons obtenu une avancée pour la profession même si ce n’est pas l’exclusivité souhaitée c’est une étape.
    Brigitte LUDWIG
  • Le 4 avril 2015 à 23:19, par Brigitte Ludwig En réponse à : Les Ibode enfin reconnues !

    Effectivement, l’aide opératoire active est désormais décrite dans les actes de la compétence exclusive des Ibode. L’instrumentation reste de la compétence Ibode mais aussi des Ide et des aides-instrumentistes ayant une autorisation d’exercer dans certaines spécialités.
    Brigitte LUDWIG
  • Le 10 novembre à 11:25, par Cohen En réponse à : Les Ibode enfin reconnues !

    5. Considérant, en second lieu, que les dispositions de l’article L. 4311-13 du code de la santé publique, éclairées par les travaux préparatoires de la loi du 27 juillet 1999 portant création d’une couverture maladie universelle dont elles sont issues, ont pour seul objet de permettre le maintien dans leur emploi des personnels aides-opératoires et aides-instrumentistes justifiant d’au moins six années d’exercice de cette activité et ayant satisfait à des épreuves de vérification des connaissances, en dérogeant aux dispositions qui définissent les actes dont l’exercice est réservé aux personnes remplissant les conditions fixées par l’article L. 4311-2 du même code pour exercer la profession d’infirmier ; qu’en permettant aux aides-opératoires et aux aides-instrumentistes d’accomplir des actes d’assistance auprès d’un chirurgien, le législateur n’a pas entendu leur attribuer la qualification d’infirmier ou d’infirmière ; que, s’il attribue une compétence exclusive aux infirmiers de bloc opératoire diplômés d’Etat pour accomplir certains actes et activités, le décret attaqué n’a ni pour objet ni pour effet de retirer aux aides-opératoires et aux aides-instrumentistes toute possibilité d’assister le chirurgien au cours des interventions chirurgicales ; qu’il n’a ainsi pas méconnu les dispositions de l’article L. 4311-13 du code de la santé publique ;
  • Le 12 novembre à 22:28, par Brigitte Ludwig En réponse à : Les Ibode enfin reconnues !

    Bonjour
    Effectivement, les aides opératoires non infirmiers dont vous expliquez l’autorisation d’exercice n’entrent pas dans le champ du décret attribuant des actes exclusifs aux Ibode. Ils termineront leur carrière dans les conditions qui leurs ont été accordées.

Répondre à cet article

modération à priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d'abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom


Contact

Contacter l’UNAIBODE
16, Rue Daguerre Escalier F
75014 PARIS
Tél. 01 43 27 50 49

| | Plan du site | agenda | SPIP par alternat.net