Accueil du site > Presse > Communiqué de presse > Archives de communiqué de presse de 2012 et 2013 > Les IBODE font le Buzz au Salon Infirmier....

Les IBODE font le Buzz au Salon Infirmier....

A l’occasion du Salon infirmier qui s’est déroulé du 24 au 26 octobre à Paris les Ibode ont été sous les projecteurs !

dimanche 28 octobre 2012, par Brigitte Ludwig, Marie-Jo Ducloux

De nombreux contacts « presse » ont pu avoir lieu.

Un article dénonçant l’exercice illégal dans les blocs opératoires et informant le public sur les plaintes déposées par l’Ordre national des infirmiers nous a permis d’expliciter notre soucis de sécurité et de qualité dans les blocs opératoires et d’alerter le ministère sur l’urgence qu’il y a à valoriser le métier et la formation des Ibode ! De nombreux articles et interview reprennent nos préocupations.

Un" village bloc" animé par l’Union nationale des associations d’infirmiers de bloc opératoire diplômés d’Etat (Unaibode) et l’association des enseignants et des écoles d’infirmiers de bloc opératoire (AEEIBO) attire toujours plus d’intérêt de la part des étudiants, des infirmiers, des tutelles mais aussi des media a mis en lumière les compétences des Ibode et a permis aux étudiants infirmiers et aux jeunes professionnels de découvrir notre métier.

Et comme le dit le slogan du salon infirmier "fier d’être Ibode" !

Brigitte Ludwig

Portfolio

Apprentissage des gants Oui pour le Master Village Bloc.

Vos commentaires

  • Le 27 octobre 2012 à 19:12, par Hélène RAYNAL En réponse à : Ls IBODE font le Buzz au Salon Infirmier....

    J’ai eu la chance de participer à cette expérience. Je suis atteinte d’une maladie chronique et je connais bien les blocs opératoires, mais à l’horizontale seulement et pour les quelques minutes qui précèdent l’anesthésie. C’est passionnant de découvrir ce qui se passe autour du patient en cours d’intervention et cette démonstration des infirmières présentes sur le salon permet de prendre toute la mesure du travail et de la rigueur de ces professionnels trop méconnus des patients.
    Bravo pour cette ouverture, bravo pour cette initiative et bravo pour votre engagement. C’est rassurant, en tant que malade, de se savoir pris en charge de la sorte. Vous pouvez être fiers d’être IBODE !
    Merci à tous.
    Hélène RAYNAL, Présidente de Solidarité Verneuil.
  • Le 29 octobre 2012 à 08:39, par Marie-Jo Ducloux En réponse à : Les IBODE font le Buzz au Salon Infirmier....

    Former des IBODE un objectif de Santé Publique prioritaire.
    Chantal Levasseur, directeur de soins Marseille
    Le Salon infirmier a été l’occasion pour les infirmiers de bloc opératoire diplômés d’Etat (Ibode) de dénoncer l’insécurité des blocs opératoires
    L’Union nationale des associations d’infirmiers de bloc opératoire diplômés d’Etat (Unaibode), l’association des enseignants et des écoles d’infirmiers de bloc opératoire (AEEIBO) et l’Ordre national des infirmiers ont décidé de rendre publiques les actions intentées à travers la France pour exercice illégal de la profession d’infirmière particulièrement en bloc opératoire.
    Sous prétexte de manque de personnels et de manque de moyens, des personnels non infirmiers assurent, au détriment évident de la sécurité des patients, les fonctions d’infirmière dans de nombreux blocs opératoires d’établissements publics et privés.
    Malgré les objectifs annoncés de qualité et la juridiciarisation de la société, le bloc opératoire, milieu fermé, est le théâtre de dérives inacceptables.
    L’Unaibode et l’AEEIBO dénoncent ce scandale depuis de nombreuses années. Les anciens se souviennent des grands mouvements de 2000/2001 contre la régularisation de personnels non infirmiers en tant qu’aides opératoires, sous réserve d’exercice antérieur d’au moins 6 ans avant le 28 juillet 1999 et après des épreuves plus que sommaires. (Article L4311-13 du Code de la santé publique).
    Depuis le 31 décembre 2005 il n’est plus possible de prétendre exercer en salle d’opération en tant qu’infirmier circulant, instrumentiste ou aide opératoire si l’on ne possède pas le diplôme d’Etat d’infirmier (ou si l ‘on n’a pas été régularisé dans la fonction d’aide opératoire ou d’aide instrumentiste et uniquement dans ces fonctions avant cette date et ce dans une spécialité chirurgicale précise).
    Aujourd’hui, faire fi de la loi au dépend de la sécurité des patients est un scandale, mais pas le seul.
    L’Unaibode et l’AEEIBO soulignent depuis plusieurs années une autre situation dramatique qui entraîne déjà des conséquences graves sur la qualité des soins aux opérés : le manque d’infirmiers formés spécifiquement au bloc opératoire. Le programme des études d’infirmiers (celui de 2009 mais aussi le précédent) ne permet en aucun cas d’exercer en bloc opératoire en garantissant la sécurité des patients et des équipes et en maîtrisant les coûts des interventions, ce qui dans le contexte économique actuel ne peut être sous estimé.
    Par ailleurs, les départs à la retraite, ou les départs vers d’autres exercices ou métiers moins exigeants, entrainent une perte considérable de compétences des infirmiers diplômés d’Etat expérimentés, qu’ils soient ou non spécialisés en bloc opératoire. Le déficit chronique en personnel infirmier ne permet plus la formation des nouveaux par l’accompagnement des anciens.
    L’Unaibode, l’AEEIBO et, sans doute, bon nombre d’associations représentant les usagers doivent exiger du président de la République et de son gouvernement qu’ils érigent la formation des infirmiers de bloc opératoire diplômés d’Etat en priorité nationale de santé.
    La sécurité des patients ne doit pas être bafouée, la politique de Santé doit garantir la qualité des soins de nos concitoyens y compris en bloc opératoire.
    Chantal Levasseur

Répondre à cet article

modération à priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d'abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom


Contact

Contacter l’UNAIBODE
16, Rue Daguerre Escalier F
75014 PARIS
Tél. 01 43 27 50 49

| | Plan du site | agenda | SPIP par alternat.net