Accueil du site > UNAIBODE > Actualités > Archives (Actualités 2012/2013/2014 /2015) > Actualités 2012 > Premiére entrevue avec le Cabinet de Marisol Touraine

Premiére entrevue avec le Cabinet de Marisol Touraine

Encore une fois déçues !!!

lundi 24 septembre 2012, par Brigitte Ludwig, Marie-Jo Ducloux

L’Unaibode et l’Aeeibo, ont été reçues au Cabinet de la Ministre des affaires sociales et de la santé et tiennent à alerter l’opinion sur l’urgence qu’il y a à renforcer la qualité et la sécurité dans les blocs opératoires. L’Unaibode avait, avant l’entrevue, transmis au Cabinet un dossier qui mettait en lumière l’urgence de renforcer la qualité de fonctionnement des blocs opératoires en définissant clairement les missions spécifiques des IBODE et des IDE lors des opérations chirurgicales et de leur préparation.

Depuis 2006, l’Unaibode et l’Aeeibo se sont investies dans la réingénierie des diplômes paramédicaux, dans la définition des « pratiques avancées » et dans l’accès au diplôme d’Etat d’infirmier de bloc opératoire par voie de la validation des acquis de l’expérience. Ces travaux faisaient déjà suite à deux rapports concluant à la nécessaire refonte d’ensemble du périmètre d’exercice, et donc de la formation des différents professionnels de santé en vue de pallier à la fois les problèmes de démographie médicale attendus et la déqualification des personnels exerçant dans un bloc. A cela, le Cabinet n’a pu qu’opposer « les us et coutumes ». L’Unaibode et l’Aeeibo qui travaillent en étroite relation avec les services du ministère de la santé, ont produit, en 2009, des référentiels d’activités et de compétences et ont travaillé, plus récemment, avec la fédération des spécialités médicales (FSM) sur les actes exclusifs à confier aux IBODE ainsi que sur l’évolution du métier.

L’Unaibode et l’Aeeibo demandent en urgence la modification de l’article R.4311-11 du Code de la Santé Publique qui mentionne des actes exercés « prioritairement » par les IBODE, afin de leur reconnaître la pratique exclusive d’actes prescriptibles par le chirurgien. Les deux associations demandent en outre que leur formation puisse être suivie dans la continuité du diplôme d’infirmier diplômé d’Etat, impliquant la suppression des deux années d’exercice obligatoires avant la présentation aux concours IBODE.

Il ne s’agit plus, pour le Cabinet, comme il l’indiquait hier, « d’apprendre… et de prise de connaissance » mais bien « d’accélérer », selon l’expression même du Président de la république ! L’Unaibode et l’Aeeibo demandent le règlement rapide d’une « urgence sanitaire » qui met en jeu la sécurité des patients et la qualité de la chirurgie tout comme la Ministre s’est déjà préoccupée du temps de repos des internes, par exemple.

L’Unaibode est l’association qui regroupe les associations d’infirmiers de bloc opératoire et défend la qualification des quelques 6.000 IBODE qui exercent en France dans le secteur public et le secteur privé. Sans eux, il ne peut y avoir de fonctionnement sécuritaire des blocs opératoires.

Aline DEQUIDT Présidente AEEIBO

Brigitte LUDWIG Présidente UNAIBODE

Contact presse Philippe GAUDIN MEDIAL 06 07 53 86 39

Répondre à cet article

modération à priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d'abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom


Contact

Contacter l’UNAIBODE
16, Rue Daguerre Escalier F
75014 PARIS
Tél. 01 43 27 50 49

| | Plan du site | agenda | SPIP par alternat.net