Accueil du site > UNAIBODE > Les IBODE et la gréve...

Les IBODE et la gréve...

jeudi 14 octobre 2010, par Charline Depooter

Les IBODE qui ont eu le courage de rejoindre le mouvement IADE malgré le peu d’implication syndicale sur les revendications IBODE n’ont pas été nombreux.

Les centrales syndicales ont revendiquées le master pour les IADE et la revalorisation de leur salaire mais en oubliant que les autres spécialités infirmières demandaient les mêmes réformes.

Certaines IBODE se sont même vu interdire de faire grève par leur établissement, les ordres de grève n’étant pas suffisamment clair pour les y autoriser.

L’UNAIBODE n’est pas autorisée à demander un ordre de grève en tant qu’association mais soutiendra un mouvement des IBODE.

Mobilisons-nous et contactons les syndicats pour demander un ordre de grève et revendiquer :

  • La plus value de la formation IBODE et des compétences acquises, par une exclusivité d’actes définis dans les référentiels d’activités et de compétences lors des travaux avec la Direction générale de l’offre de soins (DGOS).
  • L’annulation de l’obligation des deux ans d’expérience professionnelle pour accéder à la sélection d’entrée dans les écoles d’Infirmiers de bloc opératoire, obligation contraire au parcours universitaire et qui réduit les candidatures dans les écoles.
  • Le diplôme d’Infirmier de bloc opératoire au rang de Master en fin d’année 2010, par un engagement commun du Ministre de la Santé avec le Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.
  • Une grille commune pour l’ensemble des infirmiers spécialisés reconnus au niveau Master. Les Ibode refusent que leur diplôme soit considéré comme une spécialité inférieure.
  • Une prime spécifique (NBI) pour compenser la perte de différentiel de la spécialité par rapport aux infirmiers généralistes qui disposent d’une grille rénovée liée à leur passage en catégorie A.

Charline Depooter, Présidente nationale

Vos commentaires

  • Le 14 octobre 2010 à 23:38, par dou En réponse à : Les IBODE et la gréve...

    comme d’hab on paye l’inefficacité de ce mouvement jamais les ibodes n’ont été combatives et aucun syndicat ibode n’est digne de ce nom
  • Le 15 octobre 2010 à 21:22, par vergne En réponse à : Les IBODE et la gréve...

    Il est à mon sens impératif que l’unaibode et les représentations syndicales s’unissent afin de demander à la DGOS et au ministère de la santé une reconnaissance de notre diplôme d’état d’IBODE comme un Master.
    Sans cela, c’est " la fin" de notre spécialisation.
    Notre profession est déjà très menacé par le passage des études à 18 mois.
    Les direction d’hopitaux sont assez frileuses à l’idée de financer une spécialisation qui n’est , en plus, pas obligatoire pour travailler dans les blocs.
    Les éventuels volontaires ne sont pas motivés par la spécialisation car elle n’est pas reconnue sur le plan financier.
    En privé, on se confronte aux validations de compétences des aides opératoires.

    Si nous loupons encore ce coche, je pense qu’il n’y aura plus d’EIBO et plus d’IBODE dans 10 à 15 ans.
    L’exclusivité de fonction étant à mon sens une utopie, battons nous pour faire reconnaître notre DE par un Master avec la reconnaissance qui va avec...

  • Le 17 octobre 2010 à 13:30, par roggi maxime En réponse à : Les IBODE et la gréve...

    Bonjour,
    IBODE aux HC de Colmar, syndiqué CGT. Je me permet d’apporter une contribution personelle. Tout d’abord je suis content de lire que l’UNAIBODE soutient enfin les revendications des infirmiers spécialisés. Par contre,je ne peux pas vous laisser dire que la CGT a été corporatiste en la matière. Depuis des années, nous nous battons avec l’ensemble de la profession infirmière. La division et l’isolement de la profession est le résultat de plusieurs facteurs qui échappent apparemment à l’analyse de Mme Depooter. La CGT pour sa part a été et sera toujours aux côtés des salariés dans la plus grande unité syndicale possible et avec toutes les associations professionnelles.
    Cependant, un peu d’auto-critique vous est nécessaire. Une fois encore vous faites oeuvre de désinformation en voulant faire croire aux IBODE qu’ils ont été abandonné par les syndicats. Depuis le début de l’année nous luttons contre le projet de réforme Bachelot qui nous demande de choisir entre pénibilité et qualification. L’UNAIBODE était-elle dans la rue ?
    Faut-il vous rappeler l’effet qu’a produit votre lettre du 21 juin 2010, Mme Depooter, au nom de l’UNAIBODE ? Elle a jeté le désarroi dans les blocs opératoires. Ce ne sont pas les syndicats qui empêchent les IBODE de faire grève. Les préavis de grèves ont toujours mentionné pour la CGT, "infirmiers spécialisés". Les infirmiers spécialisés ont le droit de savoir. Pour information, un collectif IBO-IBODE (ouvert à tous, syndiqués ou pas) vient de voir le jour pour l’Alsace et la Franche-Comté. Oui, plus que jamais l’heure est à l’union et à l’action.
  • Le 20 octobre 2010 à 22:58, par Zupa En réponse à : Les IBODE et la gréve...

    Les IBODE ont été appelées plusieurs fois par les syndicats CGT et SUD à bouger pour les infirmiers spécialisés mais celles-ci ne sont pas venues au rdv.

    Il n’y a pas besoin d’être autorisé pour demander la grève en tant que personnes morales !!!

    L’unité IBODE n’existe pas, une association peut avoir des opinions professionelles à défendre sans qu’on puisse les appelées politique !!

    N’attendez-plus pour vous mobiliser car la pénibilité à défendre c’est maintenant, le sénat nous a écoutés, à nous de faire plier la comission paritaire mixte pour qu’elle soit définitivement reconnue pour toutes les infirmières !!!

    Ludo IADE COCHIN

  • Le 3 novembre 2010 à 11:00, par GreG En réponse à : Les IBODE et la gréve...

    Il n’existe pas de syndicat IBODE. Seules les centrales syndicales peuvent défendre les intérêts des IBODE (individus), le rôle de notre association est de défendre la profession IBODE.

    Même si dans le cas présent nos demandes convergent, il n’en reste pas moins que nos missions et nos droits (appel à la grève, dépôt de préavis) ne sont pas les mêmes

    "L’ordre infirmier veille au maintien des principes éthiques, de moralité, de probité et de compétence indispensables à l’exercice de la profession d’infirmier et à l’observation par tous ses membres des devoirs professionnels ainsi que des règles édictées par le code de déontologie" (Art L4312-1).

    On comprend bien dans ces quelques lignes que l’ordre est une organisation qui veille à la bonne application de nos devoirs et règles envers les patients. Il ne pourra en aucun cas être à l’origine d’un ordre de grève, il pourra seulement émettre par voie de presse un communiqué de soutien sur les conditions d’exercice de la profession d’infirmier de bloc opératoire. Son rôle principal étant, ne l’oublions pas, de nous représenter auprès des instances ministérielles.

  • Le 8 décembre 2011 à 22:46, par grousset En réponse à : Les IBODE et la gréve...

    bonsoir, je travaille à Toulouse ,au CHU de Rangueil ,l’ensemble du personnel du principal bloc de cet établissement a récemment fait grève pour des problèmes de manque de personnel et d’organisation .......résultat :des salles d’op ont été fermées ,les IADES étaient présentes ....mais ....hélas ....ne servaient à RIEN ..... !!!!!!!
    Je me demande, comme beaucoup d’ibodes ,quand notre présence en bloc va t’elle ètre reconnue INDISPENSABLE ?

Répondre à cet article

modération à priori

Attention, votre message n'apparaîtra qu'après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d'abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom


Contact

Contacter l’UNAIBODE
16, Rue Daguerre Escalier F
75014 PARIS
Tél. 01 43 27 50 49

| | Plan du site | agenda | SPIP par alternat.net